Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

dimanche 19 mai 2013

C'est pas tout ça, on va où????

 
Un samedi sec et doux, ça vaut le coup de le signaler par les temps qui courent.Après la blanquette familiale ( succulente, ai-je entendu dans les commentaires qui me parvenaient en cuisine) 

 Je n'en attendais pas moins, j'avais  mis le paquet !!)...donc après la blanquette, la tarte aux pommes et le kawa,laissant le Papé s'abîmer dans une sieste " musicale", nous, les filles nous partons  à la recherche de...je vous laisse deviner!

Dans notre enthousiasme, nous oublions que nous sommes le troisième week-end de mai et que la petite ville de Thuin prépare sa marche annuelle( une marche napoléonienne dédiée à Saint Roch, (clic). La ville est déjà à mitan bloquée, nous voilà embarquées dans des chemins de traverse qui  me donnent fort heureusement l'occasion de prendre quelques clichés des jardins suspendus qui sont aujourd'hui en plein épanouissement après une patiente restauration.
C'est un ensemble de terrasses où prennent place jardins et potagers appartenant à la Ville ou à des particuliers, ainsi que des ruelles reliant la Ville Haute et la Ville Basse.
Avec le temps, ce site exceptionnel s’était détérioré mais aujourd’hui, ce magnifique ensemble de jardins en terrasses, tout récemment restauré, a retrouvé son charme d'antan et son histoire est explicitée sur onze panneaux didactiques judicieusement placés le long du circuit.

Les jardins suspendus de Thuin appartiennent au patrimoine remarquable. Tout en affichant une image de l’histoire de la ville, ils assurent la particularité et la qualité esthétique de cette agglomération sans pareille.
"" Les poèmes de l'écrivain thudinien, Mathieu Anciaux, qui signait sous le pseudonyme "Jean de la Biesmelle", attestent encore de ce que fut, à l'époque, la splendeur des "jardins suspendus" de Thuin : cascadant le long des pentes , des jardins en terrasse étageaient, de la rivière au ciel, leurs corbeilles de plantes, de fruits et de fleurs. Ce fut une merveille au temps où les heureux propriétaires y cultivaient la vigne et tout ce que la frugalité de la vie réclamait alors.""





Après avoir sillonné la région,en long, en large et en travers... longé des  champs,des prés, traversé des hameaux, et découvert- (oui, oui, il y a encore des endroits que je ne connais pas!!)  des endroits qui feront l'objet de nouvelles escapades...nous parvenons enfin là où nous voulions aller...
le château du Fosteau




Philippe DELSAUT
Philippe DELSAUT (clic)qui m'a fait ( en 1995) le plaisir et l'honneur de participer à une des expositions que j'organisais, dispose ici de cimaises permanentes qui mettent en valeur   ses créations très particulières. Il faudra que je photographie  celles  qu'il nous a dédiées à ma fille Cécile et à moi.
Mais, trêve de bavardage...fut-il culturel...


 c'est à une autre culture que nous sommes censées nous intéresser aujourd'hui

  Vous aviez certainement deviné !
Il faut avoir l'oeil aiguisé pour distinguer les turions qui  sortent ça et là .
La dernière récolte est prête pour la vente .
Le comptoir est ouvert tous les jours de 7h à 21 h, du 1er mai au 15 juin.


" Sonnez deux fois et je viendrai vous servir"
 Fou rire et fuite en avant, la sonnette , c'est plutôt une trompe d'alarme au champ! Et cela porte loin !

Soit! Nous faisons nos achats ( asperges, bien sûr et puis pommes de terre pour les accompagner, beurre, oeufs, miel) c'est toujours tentant les achats à la ferme.

***
La façade arrière du corps de logis de la ferme donne sur un bel  espace vert et un étang que se partagent fermiers et châtelains.


Nos cabas bien remplis, nous nous permettons une demi heure de tourisme " curieux".Les bâtiments sont magnifiques, bien entretenus.Le fond de l'air est léger et cette belle campagne en fleurs si largement étalée incite à la rêverie.




Mais il faut  reprendre la route...tenter de  regagner sans nous perdre dans les détours notre maison où le Papé doit être réveillé et sans doute inquiet pour ses femmes!
 Nous revenons par Lobbes et
sa collégiale dressée sur les hauteurs de la ville

 Ce dimanche matin est d'humeur un peu grise...moi j'ai à faire...


 C'est la première fois , cette année, que je me suis lancée dans la préparation des asperges.Une mauvaise expérience m'avait fait renoncer , il y a longtemps!
Pas questions de laisser se gâcher de si beaux produits !

Elles promettent d'être goûteuses.
et voilà...pommes de terre et asperges passées dans le beurre ( de ferme of course) et l'oeuf sur le plat pour accorder les deux convives.



 Pour le quatre heures...sous la pluie :-)(
cette tartelette aux fruits clôt  définitivement le chapitre " asperges " car point trop n'en faut!

**C'est pas tout ça, on va où????  Question habituelle du samedi après le déjeuner...quand il fait beau

Belle semaine...à vous qui passez!

8 commentaires:

  1. Très belles, ces bandes jaunes des champs de colza, quelle lumière !
    Et j'adore les asperges, donc ton billet me ravit.
    Je t'embrasse, Danielle, très bonne semaine à venir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les champs de Colza..on resterait des heures à les regarder.
      belle semaine à toi aussi, Norma!
      Bises...

      Supprimer
  2. Quel plaisir Danielle de te suivre dans ta campagne. Tout y est beau.
    Le paysage, le château, les jardins suspendus, les asperges, tout.
    Une belle journée avec les filles et le soleil. Que demander de plus ?
    Je vois que tu te mets aux asperges "mouillettes". Avoue que ce n'est pas mal non plus ce jaune qui coule au bout du pinceau. J'adooooooore ! ;o)
    Demain je vais à Sospel pour aller chercher mon colombier de la Pentecôte (je t'expliquerai) donc saut de puce et petite escapade aller retour en Italie.
    Je t'embrasse. Bon lundi de Pentecôte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un gâteau de Pentecôte...veinarde et il faut aller le chercher en Italie..c'est encore mieux! Belle journée..ici elle sera glaciale...nous sommes prévenus!
      BISES!!!!

      Supprimer
  3. Belle ballade Danielle, merci! Ta petite fille a du goût, c'est très joli ce qu'elle porte.
    Que voit-on dans les arbres de la première photo. Au nombre où ils sont, pas des nids d'oiseaux ?

    Bonne journée.
    Linda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Linda, je suis vraiment contente de te lire ! j'espère que tu vas bien...ce que l'on voit dans les arbres sont des boules de gui! Elles étaient particulièrement nombreuses en cette fin d 'année et je constate qu'elles tiennent bon...personne n'a eu l'audace de grimper dans les arbres pour les cueillir.
      Toutes mes amitiés vont vers toi.

      Supprimer
  4. Ciao Danielle, vorrei anch'io dimenticare qualche festa di paese che mi possa permettere di fare delle belle foto come le tue. Penso che tu lo sappia, naturalmente che gli asparagi vanno cotti tenedoli in verticale e ci sono dei cestini speciali per questo. Si tengono un po' indietro di cottura che va finita al burro in una padella. Per l'uovo io lo tengo un po' più indietro di cottura e credo che in francese si dica "mollet". Correggimi, se sbaglio. Un amichevole abbraccio.

    RépondreSupprimer
  5. Une très belle page que j'ai parcourue de haut en bas et de bas en haut !!!!
    Tiens, j'ai mangé des asperges aussi ce soir avec un oeuf mollet !!!
    J'aime bien les couleurs des maisons de Lobbes...
    Très bonne soirée !

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...