Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

vendredi 26 mai 2017

LILI, le retour


Mardi fin d'après-midi, après s'être contentée des quelques croquettes que j'avais disposées dans son bol, Lili est partie " se promener" .Depuis qu'il fait beau, elle a tendance à prolonger ses sorties d'où le rationnement! La faim invite au retour vers le home sweet home! Nous l'attendions donc pour la soirée mais , nous l'avons attendue en vain et il a bien fallu que nous montions nous coucher.Une fois ou deux, elle a eu l'audace de ne rentrer qu'en mitan de nuit ( nous descendons toujours contrôler qu'elle n'est pas derrière la porte)ou tôt le matin.
Mercredi matin, elle n'était pas rentrée. C'était bizarre.Bien sûr, on ne s'inquiète pas vraiment tout de suite mais les heures passant,ce fut différent. Nous habitons dans une région verte fréquentée par  toutes sortes de bêtes qui ne sont pas nécessairement pacifiques. Elle a l'habitude de fréquenter les terrains  des alentours lesquels sont bien  délimités et tous ont ...une ou deux cabanes au bout du jardin!Des garages aussi! Il y a les classes des écoles, les locaux du Foyer culturel..on pense à tout!


Jeudi matin,personne derrière la porte, cela devient inquiétant! Je reprends mes recherches dans le centre du village, dans les ruelles...finalement, je distribue des affichettes dans quelques maisons et je croise les doigts.

Ce vendredi matin, je suis encore sous la couette quand je l'entends arriver ,pleurant très fort! Je descends les escaliers à toute vitesse, en chemise de nuit..allant jusqu'à croire qu'elle allait me faire un câlin. Que nenni!
Ses bonbons dans la cheminée( vous savez ceux qui rendent fous les chats les plus sages!) et son bol que je remplis généreusement. Elle mange et hop, la voilà repartie!


 Une heure plus tard, même scénario, elle pleure très fort.
 Je parle un petit peu chat mais je ne connais pas tous les mots!
Elle m'entraîne vers l'extérieur, vers le fauteuil que nous occupons quand nous prenons le soleil. A peine suis-je installée, que la voilà sur mes genoux , me donnant des coups de tête à gogo!Je traduis: elle est contente d 'être chez elle et moi, je suis sa créature!
Pour l'heure, il n'y a pas de Lili à l'horizon. Nous verrons ce soir, en fin de journée, si elle revient!Sitôt qu'elle sera à l'intérieur, nous bouclerons la maison!
Nous pourrons dormir en paix!



 Ce qui est troublant, c'est que nous avons vécu le même genre de scénario en 2008 quand notre Toulouse( qui ne sortait jamais seul mais qui avait profité d'un moment d'inattention) a disparu durant une semaine. Une semaine " diluvienne"! En désespoir de cause, le samedi soir, j'avais distribué des affichettes dans quelques maisons voisines et dimanche matin, à l'heure de la soupe, qui vois-je arriver , ventre à terre, par la fenêtre de ma cuisine : Toulouse , sa fourrure bien sèche mais affamé ...de croquettes et de caresses !
 Pour cette fois, tout est bien qui finit bien. 
Ils prennent vraiment beaucoup de places dans nos coeurs et dans nos vies ces petits-là!




dimanche 21 mai 2017

samedi 13 mai 2017

Bonne fête Maman!



Maman, ma toute belle,
mets ta robe de dentelle.
Aujourd'hui, c'est jour de fête.
Vite, vite, soyons  prêtes
pour aller danser!


Tu seras ma princesse.
A deux, nous mènerons le bal.
Maman, mets ta robe de dentelle.
Tu seras la plus belle.


Cécile Trempont.(10 ans)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...