Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mercredi 27 octobre 2010

L'orientalisme en Europe ( exposition)



 "L'esclave blanche"  Jean LECOMTE DE NOUY

La fascination pour l'orient
aux Musées royaux des Beaux-Arts à Bruxelles

A côté des immenses stars DELACROIX et KANDINSKY ( une seule oeuvre de celui-ci présentée), la majorité des peintres, exposés en 160 tableaux, sont moins connus du grand public, ce qui ne signifie pas qu'ils ne soient pas passionnants.


L'exposition fait démarer cet engouement par l'expédition de Napoléon en Egypte , en 1798. Curateur de l'expo et responsable de la section orientaliste du musée, Davy DEPELCHIN rappelle que ces artistes n'étaient pas nécessairement des propagandistes de la cause expansionniste. Beaucoup étaient habités par un grand respect pour cet orient qu'ils découvraient avec un réel désir de comprendre cet Autre, tellement autre. Ce qui ne les a pas empêché de véhiculer quelques fantasmes sur les hammams et belles odalisques.


  Dans un parcours qui comprend douze thèmes distincts, la section" Rêves hédonistes"nous propulse d'ailleurs dans l'univers des Mille et Une Nuits, exprimé notamment par Jean LECOMTE DU NOUY. ( L'esclave blanche )


Le nu est bien présent dans cet orientalisme , alors que l'époque est plutôt à la pudibonderie.  

Des fabuleuses scènes bibliques tel Le repos de la Sainte Famille pendant la fuite en Egypte de Luc Olivier MESON, à quelques sultan lubrique en passant par les Rois mages en voyage dans de superbes paysages sahariens, on participe à une sorte de film à grand spectacle.

 James TISSOT


Mais qu'on ne s'y trompe pas, à côté d'artistes trop injustement méconnus ( GERÔME, FROMENTIN, VERNET ), on découvre plusieurs DELACOIX ( Mort de Sardanapale) , une magnifique Petite baigneuse d 'INGRES, un  GERICAULT,  une Femme arabe portant une cruche d'une élégante modernité signée Léopold Carl MULLER.



 Eugène FROMENTIN


Dans l'épilogue moderne( trop court ?), l'orientalisme se cherche dès la fin du XIXème d'autres voies picturales .Voici La fête arabe de RENOIR,Théo VAN RYSSELBERGHE, Paul KLEE, EVENEPOEL et KANDINSKY.


 Henri EVENEPOEL

Pour les  amateurs de peinture et ceux que l'évolution des mentalités interpelle. (PN)

 rue de la régence,3,
Bruxelles.
 du mardi au dimanche de 10h à 17 h.
9 euros


Article paru dans le Mosquito de la semaine à venir.














 



4 commentaires:

  1. Quel beau billet! Vous avez aussi de très belles expositions à Bruxelles, ville que je me suis promise de visiter un jour!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  2. Décidément le peintre Tissot me *saute contre*. Je ne pourrais plus l'ignorer.

    RépondreSupprimer
  3. C'est à Bruxelles que j'ai été * obligée* de découvrir les huîtres. L'ami que j'accompagnais, * tu ne peux pas, ne pas manger des huître é Bruxelles*.

    Bien sûr cela n'a pas grand chose à voir avec la peinture... Nous avons aussi visité les musées... il y a bien longtemps déjà.

    RépondreSupprimer
  4. Le vent de sable me rappelle quelque chose, pas triste, pas triste du tout.
    *Vite vite rassemblez les matelas à côté des voitures *. camouflés sous les couvertures, il faisait trop chaud. La tête émergente, au menu, du sable,du sable... * Othilda pousses toi un peu !* Othida n'était qu'un tas de sable qui s'amoncelait à côté de moi... et moi sous ma couverture... J'avais beau *rouspéter*.

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...