Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mercredi 26 septembre 2012

Aux plaisirs du marché...



Il y en a - oui,oui, il y en a,  - qui ,alors qu'ils jouissent déjà d'un climat souriant, vont  régulièrement  faire leurs emplettes  outre frontières, en Italie, par exemple.

 Il y en a -oui, oui, toujours les mêmes d'ailleurs - qui prennent plaisir  à nous  révéler leur liste d'achats ( toujours fournie!!!) avec force photos  très colorées et alléchantes à un point tel que nos glandes salivaires risquent l'assèchement définitif à chaque fois.
LOL!!!!!!!!!!




Et puis  il y en a qui ,comme moi , dans les brumes du Nord,  doivent se contenter de petits marchés sans prétention  où deux   maraîchers courageux s'évertuent à vanter les richesses gustatives de leurs produits , perdus qu'ils sont  au milieu des vêtements et des gadgets  à dix sous.
Il fait grise  mine ce petit marché surtout quand la pluie et le vent annoncent de tristes journées d'automne . Sa fréquentation  est tributaire du temps et aussi des cordons de la bourse  car la population est mélangée (italiens, marocains, turcs )et les budgets sont serrés.
 
Un maraîcher propose des légumes et des fruits un peu plus" exotiques" pour satisfaire la clientèle locale. L'autre  est plus traditionnel  .Le marchand de charcuterie et de fromage italiens a déserté son emplacement.Il vendait de la qualité et la qualité , ça se paie.Il est allé s'installer ailleurs et cela ne fait pas mon bonheur car je l'appréciais beaucoup.C'était mon escale "sud"!
Les fleurs artificielles ont remplacé les naturelles sans doute peu vendues...oui, le petit marché fait grise mine et avec le froid qui sera là plus vite que prévu sans doute...il ne restera plus que les deux étals de légumes et de fruits ,protégés par des bâches.
Le marché ne sera pas à la fête!

Mais en attendant  que surviennent les jours difficiles, moi , chaque mardi, je prends plaisir à m'y rendre, et je continue d 'acheter pour quelques euros, les petites courgettes rondes,  les dernières tomates "coeur de boeuf" vendues à la caisse, les dernières figues déjà ..mais, c'est promis, les coings seront bientôt là !

Les marchés du sud  attirent les photographes qui s 'en donnent à coeur joie. Il doit y avoir  de par chez nous de grands marchés qui retiennent l'attention. Le mien est trop modeste , il ne fait pas rêver.
 Mais en attendant..
Bon appétit, bonne fin de semaine...
et si vous  passez par votre marché en Italie ou ailleurs 
, surtout n'oubliez pas les photos...
A bientôt!

7 commentaires:

  1. Mais il est magnifique ton marché où du moins ce que tu nous en montres : les produits.
    C'est promis Danielle la prochaine fois que je fais des photos de marchés du Sud, j'attends qu'il pleuve. lol. Les nôtres aussi sont modestes, tu as vu l'age des vendeuses de légumes à Menton et vraiment crois tu qu'ici la crise ne passe pas. Mais si les cordons de la bourse sont aussi serrés que dans le Nord et les petits retraités regardent à deux fois avant de s'acheter un filet de poisson. Bon en Italie c'est vrai que c'est un peu moins cher, mais ça devient très dur aussi.
    La figue au fromage fondu est magnifique( chèvre ou bleu ?).
    Je t'embrasse très fort et rendez vous pour le dernier volet du ravitaillement en Italie. hihi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne reste que deux maraîchers mais ils vendent de beaux produits et je profite des offres.La vie devient de plus en plus difficile, c'est vrai...nous avons de la chance de pouvoir nous gâter , nous soigner et nous offrir quelques petites folies gourmandes.Pour être honnête, j'ai pris le thème du marché mais, dans ma région, et en raison de la forte immigration italienne, nous sommes régulièrement invités aux semaines italiennes qu'organisent les grandes surfaces et puis, près de chez moi, j'ai des boutiques spécialisées en produits toscans par exemple mais j'y vais moins souvent parce que c'est très bon mais c'est aussi très cher..alors je garde ça pour les grandes occasions.
      Pour la figue voir ici...
      http://albumvenitien.blogspot.be/2010/10/lerberia.html
      Quand je rentrerai de mon service de garde...familiale, j'espère trouver la " faim" de ton reportage....
      Bises depuis mon village sous la pluie

      Supprimer
  2. Je vois que la veinarde qui nous fait saliver avec ses produits achetés directement en Italie s'est reconnue et a vite répondu... Surtout qu'elle n'arrête pas de nous faire rêver et nous montre vite la suite de son...ravitaillement transalpin! Plaisanterie mise à part, Mireille a raison. C'est difficile au nord comme au sud de travailler sur les marchés ou d'avoir assez d'argent pour y faire ses courses cprrectement. C'est peut-être juste comme le dit Aznavour que "la misère semble moins dure au soleil!
    Je t'embrasse Danielle et régale toi bien des dernières figues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, Marie-Paule ce billet n'était qu'une petite note d'humour..entre gris clair et gris foncé parce que oui,la vie devint de plus en plus difficile et mon petit marché en est la preuve...j'observe les gens qui achètent...par petites quantités...à l'euro près dirais-je...il y a les personnes seules et âgées qui achètent une tranche de jambon à la fois ou deux tranches de fromage...les marchands ne gagnent pas leur journée...Enfin comme dit le maraîcher auquel j'achète mes fruits et légumes( exotiques ou non) il y a heureusement des marchés plus important où il fait de meilleures affaires, ce qui lui permet de rester près de chez moi et de contenter une clientèle parfois démunie mais fidèle.Et puis, au fil des années, des liens se créent...qui sont précieux par les temps qui courent.
      Oui, oui, que la chançarde nous donne bien vite la suite de son reportage gourmand!!!
      Bises de sous mon noisetier qui se déplume.....

      Supprimer
  3. A noter que je ne l'ai pas pris que pour moi car je ne suis pas la seule à faire mon marché en Italie. Je connais d'autres gourmets que tu connais bien aussi d'ailleurs qui viennent d'encore plus loin et, qui j'espère vont venir me soutenir.
    De plus je ne te parles pas de tes magnifiques images vénitiennes qui ne me font pas baver, mais tellement rêver que c'est le peu qui me reste de substance à neurones de mon cerveau qui sèche et non comme toi les glandes salivaires. Ce qui tu l'avoueras est beaucoup plus dangereux. Lobotomisatrice ( ne cherches pas je viens de l'inventer) . LOL
    Je vais de ce pas (de méditerranéenne) aller voir ta recette de figue.
    Je t'embrasse et te souhaite une belle fin de journée entre gris clair et gris foncé.

    RépondreSupprimer
  4. Comme je te comprends ! Et tu comprendras parfaitement pourquoi je ralentis ma remontée vers le Nord Ouest, après l'Italie justement !
    Mais ce sera bientˆot Venise pour toi si j'ai bien compris ?
    Bellee soirée Bises

    RépondreSupprimer
  5. j envie quand mm,mm si c est moins bien qu avant...se que tu peux achetee...ici au marcher tout est cher et basique,pas de figues rien carrotes,pommes poires,p de terre..

    dailleurs je vais plus m y promenee quand mon travail me le permet ca ne vait pas le coups...

    je suis triste des marches vu en France...

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...