Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mardi 21 juin 2011

Pour Colibri et Zeb





C'est  avec beaucoup d'émotion( et un plaisir bien dissimulé car mon mari préfère les chiens) que j'ai accueilli Toulouse , aristo-bâtard de son état quand sa maîtresse , études terminées, a retrouvé le logis familial.
Au fil des années, un lien très fort s'est tissé entre lui et moi, ce chat comprenait tout, il m'a libérée de mes angoisses, il me consolait quand  j'avais du chagrin. Il n'était pas très démonstratif mais quand il le voulait c'était géant...Il était doux comme de la soie, je me noyais dans ses yeux, je me liquéfiais quand il venait se coucher tout contre moi.Et puis, c'est arrivé. 
 
Pas un jour ne passe sans que je ne pense à lui avec un coup au coeur, en fait je suis en manque de lui, de sa douceur, de ses yeux d'or.Ah, s'il pouvait être là aujourd'hui!
 


5 commentaires:

  1. Beaucoup d'émotion dans ton message, Danielle, une émotion que je partage complètement.
    Moi aussi, j'ai eu un chat merveilleux, il s'appelait Titi et il a partagé des moments de joir et des moments de peine, pendant des années, en comprenant "tout".
    Une pensée pour Toulouse ce soir, et plein de bisous.
    Norma

    RépondreSupprimer
  2. toulouse qui ètait "simillimus" à zeb. pas seulement dans son aspect est toujours avec toi, tu le sais

    RépondreSupprimer
  3. Très beau mais dur à lire quand on a perdu aussi une chatte en l'occurence Moumoune(photo sur mon blog)irremplaçable dans mon coeur ! cela fait 4 ans et c'est toujours difficile. J'ai encore l'impression parfois qu'elle est contre moi dans le creux de mon bras, comme elle le faisait, quand je dors ! Ton Toulouse était, est encore, magnifique dans ton coeur

    RépondreSupprimer
  4. Beaucoup d'émotion dans ce billet! Moi, c'était Gluck et j'entends encore son "ronron" quand je lisais sur le canapé...
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Une belle émotion que de t'<> parler de ton majestueux Toulouse, c'est vrai qu'il "ressemble" à Zeb, qui n'était pas du tout démonstratif (jamais un seul coup de langue !) mais alors... toujours collée à moi, il m'arrivait parfois de calquer le rythme de ma respiration sur la sienne ! Quelle tendresse inoubliable entre vous aussi, cette tendresse, cette complicité que tous les amoureux des chats peuvent bien comprendre... On ne les oublie jamais, n'est-ce pas, chacun avec son caractère... Merci Danielle de ce témoignage très sensible, et une gros câlin à Mlle Lili qui, évidemment, me rappellera aussi toujours mon Zeb, elle a failli être la belle-soeur de Chipie !!!

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...