Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

lundi 17 mars 2014

Et au milieu coule une rivière...(3)


Vallée de la Haute Sambre
 Lobbes la savante 





Lobbes est une commune dont l’origine remonte au Moyen Âge puisque son histoire se confond avec celle du monastère bénédictin fondé en 654 par Landelin, un brigand converti au christianisme par saint Aubert, évêque de Cambrai

Landelin était un descendant du roiMérovée et sa précieuse ascendance l'a certainement aidé à édifier le monastère qui deviendra le berceau de la cité que nous connaissons aujourd’hui. 

À peine deux siècles après sa fondation, le monastère devient non seulement une pépinière de savants et de saints mais aussi le centre d’un immense domaine dont fait mention le fameux polyptyque de Lobbes (un document rédigé par l’évêque de Cambrai à l’initiative de Lothaire II en 868-869). 

On sait d’ailleurs aujourd’hui que les cent septante-quatre villages qui composaient le domaine avaient été donnés à l’abbaye par les souverains de l'époque et notamment par le roi des Francs Dagobert et par Pépin de Herstal dit le Vieux. Charlemagne fonda une école à Lobbes en 776, dont la riche bibliothèque valut à la ville d'être surnommée « Lobbes la Savante ». Saint Landelin ne fut pas la seule grande figure de l’abbaye de Lobbes : saint Ursmer en assuma la charge de 689 à 713 et la collégiale porte aujourd’hui encore son nom. En 888, l'abbaye passa sous l'autorité de l'évêché de Liège.
Au cours des siècles l'abbatiale fut détruite à plusieurs reprises, mais l’église funéraire des moines située sur la colline voisine de l'abbaye, d'époque carolingienne, fut préservée et devint ensuite collégiale.

Lobbes fut notamment assiégée par les Normands danois en 882 et les nomades magyars en 955.
Au xve siècle la prospérité de l'abbaye fut tellement mise à mal par les guerres que les chanoines furent obligés de quitter l’endroit pour aller se réfugier à Binche

Toutefois le monastère bénédictin continua sa mission jusqu’au , date à laquelle les troupes républicaines, menées par le général Charbonnier, l’envahirent et y mirent le feu au cours d’un pillage qui dura trois jours. 
Les moines durent fuir en Allemagne, alors que Napoléon accordait la propriété des biens de l'abbaye à Charbonnier.

Le , pendant la bataille de France, un chasseur de la Luftwaffe mitraille des réfugiés sur les routes de Lobbes, faisant 43 tués2. Cette année-là et en 1944 la commune eut aussi à subir des bombardements causant d’importants dégâts et faisant de nombreuses victimes.
Source Wikipedia.



La collégiale qui porte le nom de Saint-Ursmer fondée au ixe siècle (la plus ancienne collégiale de Belgique), la Collégiale Saint-Ursmer de Lobbes relève du Patrimoine majeur de Wallonie.

Belle semaine à vous qui passez..


3 commentaires:

  1. Sacré Charlemagne va, il a fallu qu'il fasse des écoles partout !-o))))))
    Bon trêve de plaisanterie, c'est vraiment très beau et aussi très bien documenté avec une multitude de liens.
    Je n'ai pas encore tout lu mais je vais m'y remettre dans la soirée.
    Comme quoi le brigandage repenti peut faire de belles et grandes choses.
    Et puis les photos sont magnifiques, sur les dernières j'aperçois des bâtiments en longueur qui n'ont rien à voir avec la collégiale mais qui me plaisent bien aussi.
    Gros bisous Danielle et encore bravo pour ce billet.
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
  2. Des paysages si paisibles qui cachent une histoire pourtant bien chargée...
    Bonne journée, Danielle, bisous.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime la rivière qui coule, languissante, jusqu'au village qui en a vu de toutes les couleurs !!!
    Je remarque bien sûr, les boxes et les paddocks...
    Beau jeudi Danielle ! Bises

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...