Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

vendredi 1 novembre 2013

Battez pleins coeurs.....










Battez pleins coeurs, ô tambours noirs de mes angoisses!
Le temps s’est arrêté, figé, suspendu en moi-même !
Hier encore je voyais au travers de mes yeux.
Je vivais d’abondance.
J’étais levain.
J’étais naissance,
et mon bonheur , comme rosée,
perlait aux aisselles du quotidien.
Aujourd’hui dans un souffle est venu
qui m’a ravi l’instant où j’aurais pu saisir
le galop nerveux de la fuite.
Demain serai la feuille morte
étendue, nue, dessous la terre,
 offerte en sacrifice
au ventre humide des saisons.
Vides seront les chansons
qui tournoyaient dedans ma tête.
Vitreuses les images de mon regard désenchanté.
J’étais lumière.
Je serai l’ombre.
Et mes mains pénétrées par le froid de la pierre comprimeront, en vain, une blessure
Par où flue déjà , lancinant,
L’amer sanglot du renoncement !



 Texte protégé, extrait du
recueil VIA OBSCURA (1983)


 Illustration originale : R.Vanderhaeghen

9 commentaires:

  1. J'aime beaucoup quand tu passes un de tes textes, celui-ci est très fort en ce jour et l'illustration lui colle à la peau.
    Mais il n'est pas encore là l'amer sanglot du renoncement ! Je te le dis.
    Gros bisous Danielle.
    Belle journée .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le sanglot s'en est allé depuis longtemps juste après m'avoir convaincue de profiter un maximum....gros bisous, et belle semaine.

      Supprimer
  2. Pas faux ce que tu écris aussi magnifiquement et mon fond de pessimisme serait tout prêt à souscrire à tes propos. Mais en attendant d'être "feuille morte", soyons des feuilles bien vivantes et profitons de tout ce que la vie nous offre. Elle ne repasse pas les plats!
    Gros bisous Danielle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ce qu'il faut comprendre...profiter du mieux que l'on peut de chaque instant qui passe.
      BISES et bonne semaine à toi, Marie-Paule.

      Supprimer
  3. j'adore les "settembrini2 chrysanthemum leucantemum: mon oncle en avait une haie, j'aime les chrysanthèmes cars ils ont une incroyable varieté de couleurs et de formes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je les aime beaucoup.A cette saison, je garnis la maison et le jardin avec des potées très colorées.

      Supprimer
  4. Poignants ces mots...fin de la vie, fin des angoisses aussi.
    Heureusement la vie est, généralement, assez longue pour voler dans la lumière, distribuer, recevoir aussi.
    Excellent week-end Danielle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut , en son temps, un texte "libérateur"....qui me fit beaucoup de bien.Oui, la vie est là ; fort heureusement, pour nous rappeler à l'ordre!
      Beau week-end à toi, Colo.

      Supprimer
  5. Oui, vous l'avez toutes dit "profitons de la vie et de toutes les beautés qu'elle nous offre chaque jour..." et toi si joliment dans ce poème émouvant !
    Bravo Danielle ! J'aimerais bien me procurer ce livret, est-il en vente ?

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...