Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

jeudi 24 octobre 2013

Dans une guinguette au bord de l'eau..


Soit c'est l'été qui joue les prolongations, soit c'est l'automne qui nous fait cadeau de quelques journées  douces et ensoleillées qui nous invitent à la promenade.



L'avantage d'habiter aux confins d'une grande ville cernée de  bois et de rivières...

 il ne faut pas aller loin pour profiter  de la rusticité des paysages et quand une guinguette vous attend porte largement ouverte..


on ne tarde pas à s'installer devant une table bien dressée 
et des assiettes sympathiques et gourmandes.

  Ne boudons pas ces petits plaisirs que la vie nous offre
 quand on se réveille avec des envies de promenades 
et que l'on peut encore en profiter.
  
Une petite pensée pour Mireille ..:-)


Ceux-là étaient un peu loin...
Belle fin de semaine..

8 commentaires:

  1. dans la deuxième et la trisième photo il semble d'etre a pavia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement c'est juste la porte à côté

      Supprimer
    2. aujourd'hui c'est juste la porte à coté ... de l'avion

      Supprimer
    3. Qui sait, qui sait, qui sait?????:-))

      Supprimer
  2. C'est vraiment charmant ces couleurs de l'automne.
    Ici tout est vert encore et, il fait chaud.
    J'irai bien m'installer à la guinguette avec toi.
    Merci pour le clin d'œil.
    Ces chevaux s'abandonnent dans l'herbe épaisse comme dans ce petit poème de Francis Carco:

    Des saules et des peupliers
    Bordent la rive.
    Entends, contre les vieux piliers
    Du pont, l'eau vive !
    Elle chante comme une voix
    Jase et s'amuse,
    Et puis s'écrase sur le bois
    Frais de l'écluse.
    Le moulin tourne. Il fait si bon,
    Quand tout vous laisse,
    S'abandonner, doux vagabond,
    Dans l'herbe épaisse.

    Gros bisous.
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
  3. et oui Mireille cette fois...c'est certain , chez nous...

    À pas menus, menus,
    Le bel automne est revenu
    Dans le brouillard, sans qu'on s'en doute,
    Il est venu par la grand'route
    Habillé d'or et de carmin.
    Et tout le long de son chemin,
    Le vent bondit, les pommes roulent,
    Il pleut des noix, les feuilles croulent.
    Ne l'avez-vous pas reconnu ?
    Le bel automne est revenu.

    Raymond RICHARD

    GROS BISOUS et belle soirée

    RépondreSupprimer
  4. Je raffole des guiguettes. J'ai grandi sur les bords de Seine et j'ai été habituée à aller faire des promenades en barque ou à m'arrêter dans des petits restaurants sur les bords de l'eau.... Comme vos photos remuent de souvenirs....
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...