Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

dimanche 17 mars 2013

Entre nous..

Elias Van Den Broeck


Entre nous...

Heureusement qu'il y a les chats   les papillons  et les réserves Google, car je vous l'avoue, de vous à moi,j'ai les neurones au rouge.:-(

Or , ainsi que nous l'a bien démontré notre ami Boileau

"Ce qui se conçoit bien, s'énonce clairement et les mots pour le dire arrive aisément "

Et bien , moi,  j'ai perdu, je sais pas où, mes quelques soupçons  d'art poétique , et je n'ai même plus un sursaut de prose.NADA!

J'aurais bien quelques petites idées, oui, elles m'effleurent de temps à autre, mais sans trop s'attacher à moi; je lis des billets fort bien rédigés  qui me donnent envie de réagir, avec faconde même, mais pour cela, il faudrait que mes réserves personnelles de vocabulaire soient à la hauteur .Na! J'ai des idées  et j'ai plus  de mots.Ils sont en perdition , tournent  en rond dans je ne sais quel labyrinthe crânien .

Je crains  d'avoir besoin , et ce de toute urgence,  d'une transfusion d'idées positives et des mots qui vont avec.

Beau dimanche!!! :-))




9 commentaires:

  1. Des périodes que nous connaissons toutes, allez, je t'envoie toute mon énergie positive du moment, même si je ne la trouve pas terrible...
    Très bon dimanche, Danielle, je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  2. C'est le SOS d'une terrienne en détresse?
    Que te dire Danielle, je ne sais pas ce qui ce passe mais les miennes de neurones sont en train de virer au violet.
    Comment dans ce cas là te faire une transfusion d'idées (même pas positives) vu que je suis déjà exsangue côté cerveau.
    Bon, mais nous allons réagir n'est-ce pas, nous ne sommes pas de faibles femmes, notre cerveau c'est juste un peu endormi et le prince charmant de l'illumination , de l'idée de génie va, bien venir nous embrasser.
    Aller, courage Danielle,trouve moi cette clé et ouvres ta porte aux mots qui butent, laisses les s'évader "Comme un vol de papillons" et viens les poser sur la toile.
    Gros bisous et belle journée.
    Merci pour ce petit morceau de délice d'Abba.

    RépondreSupprimer
  3. Allon bon, on va songer à créer "le cercle des neurones disparues" pour réveiller nos bulbes qui dorment sous la neige, et on pourrait mettre en commun nos idées sans les maux pour les dire ! Bises et bon dimanche à toi aussi !

    RépondreSupprimer
  4. Qu'en termes élégants ces choses là sont dites Danielle : avoue que c'est paradoxal, tu trouves, pour nous dire que les mots te manquent, un champ lexical fort approprié et très varié !! en fait, le secret des mots, est d'avoir quelque chose qui tienne suffisamment à cœur pour avoir envie de le dire et "les mots pour le dire arrivent aisément" !!! Or, avec nos blogs, on est tout simplement parfois à court non pas de mots, mais d'idées ! sais-tu que même les journaleux n'ont pas tant à penser que nous, pauvres blogueur(se)s devant l’Éternel ! Leur journal leur demande une chronique par semaine, guère plus !!
    Allez pas de souci tes neurones chauffés au rouge fonctionnent parfaitement et tes mots sont comme des papillons, volages et légers !

    RépondreSupprimer
  5. Un passage à vide, mais je te fais confiance, ta verve reviendra sans te demander la permission !!Normal, on va changer de saison !!!
    Déjà ce tableau, à la touche délicate, me parle bien de la nature qui se réveille...
    Belle soirée à toi !
    Et à bientôt

    RépondreSupprimer
  6. MERCI, MERCI à vous...oui, " ça va dalér" comme on dit chez nous, juste une respiration, profonde avant de repartir... Deux semaines émotionellement lourdes à porter;des acouphènes qui ne sont plus du tout SDF puisqu'ils se sont installés bien à l'aise et sèment la pagaille dans mes neurones, un " Chéri" qui s'efforce, avec courage, de tenir tête dans sa tempête personnelle..et ce temps qui nous glisse entre les doigts.Vivement un peu de soleil!!
    belle semaine à vous!

    RépondreSupprimer
  7. Je crois moi aussi que tes neurones vont fort bien. Peut-être, comme le dit Michelaise, ce sont plutôt les idées qui te font passagèrement défaut car il est bien difficile de ne pas connaître le syndrome de la page blanche.
    Surtout n'est-ce pas souvent la "bienséance", le "politiquement correct" qui nous empêchent d'exprimer avec des mots bien sentis et parfaitement appropriés ce que nous ressentons.
    Nous ne voulons pas geindre, critiquer, polémiquer, ennuyer notre lectorat.
    C'est une forme d'élégance et de politesse que nous devons aux autres et à nous-mêmes. Mais toute médaille a son revers! La page reste alors vierge!
    Je t'embrasse très fort Danielle et bon courage.

    RépondreSupprimer
  8. mademoiselle Lili est avec toi, Kali et Charlie avec Norma, Pepette est avec Mireille et la Tribu chez moi pour nous garder le moral (nous sommes leurs sorcières), les papillons ont froid, mais samedi un joli papillon est sorti, peut etre de derrrière les livres, dans le secrétariat de lécole, à volagé un peu et puis il a trouvè accueil sur les primevères de madame la proviseur, en attandant que la neige se fond..
    les neurones doivent etre bien évéillés car les bac s'approchent

    RépondreSupprimer
  9. Abba ! Nous avions 30 ans nous voulions dévorer le monde. Nous l'avons fait et une immense indigestion nus persécute depuis...

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...