Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

vendredi 1 février 2013

Lectures...

Effervescence de décembre, petite pause, agitation de janvier, petite pause et de toute façon, lecture sous la couette, les pieds posés sur la bouillotte :-)


Robert HARRIS:
POMPEÏ
Baie de Naples, an 79. La chaleur se fait de plus en plus étouffante pour les Romains en cette dernière semaine d'août. Une fin d'été ordinaire en Campanie si ce n'est la disparition mystérieuse de l'aquarius chargé de contrôler l'alimentation des environs en eau potable, une anomalie détectée sur l'Aqua Augusta et une étrange odeur de soufre qui flotte dans l'air... Etrangement, personne ne semble prêter attention à ces événements inhabituels. Personne, sauf Attilius, le nouvel ingénieur chargé de l'entretien de l'aqueduc. Alors que Pompéi se prépare à vivre ses dernières heures et qu'il pressent une catastrophe imminente, Attilius va devoir faire face à des querelles politiques et affronter son ennemi juré, esclave affranchi influent et tyrannique, père de la belle Corelia...
Le lecteur a l'avantage non négligeable de savoir ce qui se trame; il sait ,lui , ce que prépare le volcan.
L' histoire est passionnante basée sur  une documentation de qualité et servie par une écriture fluide.Certains personnages sont très attachants, les pages sur Pline sont remarquables.On y apprend beaucoup sur le système d'aduction d'eau de Pompéi.
Le livre n'est pas très épais, on le commence et on l'achève dans la journée tant il tient le lecteur en haleine. 

***
IMPERIUM

En 71 avant J.-C., la République romaine est déchirée par les ambitions rivales et le sénat est le théâtre de tous les complots. Tandis que dans le sud Crassus mate Spartacus et ses esclaves en révolte, et qu'en Espagne Pompée lutte contre les rebelles de Sertorius, à Rome, un jeune sénateur, Marcus Tullius Cicéron, rêve lui aussi d'accéder à l'imperium, le pouvoir politique suprême. Mais sans fortune ni naissance, ce brillant avocat ne peut compter que sur son éloquence pour réussir. Or se présente une affaire qui pourrait bien servir ses desseins : un homme lui demande de le défendre contre Gaius Verrès, le redouté gouverneur de Sicile, qui l'aurait odieusement spolié. L'irrésistible ascension de Cicéron a commencé...
On commence par fouiller les tiroirs de sa mémoire, on retrouve le nom de certains grands personnages comme Pompée, Crassus et Ciceron, l'avocat, l'orateur, l'homme de son temps que l'on approche et accompagne en privé, grâce aux mémoires de son esclave personnel qui fut aussi un habile secrétaire.
Passionnant, Robert Harris s'y entend pour recréer l'atmosphère et les décors d'époque.
***
 Contrairement à ce que laisse entendre la quatrième de couverture, ce livre n'est pas un thriller. Le roman est l'autobiographie imaginée de Tiron, le secrétaire particulier de Cicéron, qui accompagne le futur consul dans sa carrière d'avocat jusqu'à son élection. Le récit est rondement mené, fort documenté, et très accessible. En plus de la description des institutions romaines et le droit, des aperçus sur une Rome grouillante et les provinces romaines, l'auteur dresse aussi une galerie de portraits bien détaillée. Si Cicéron inspire la sympathie, d'autres noms connus sont renversés de leur socle (Pompée, César, Crassus par exemple). Plus largement, le livre s'adresse à ceux qui s'intéressent à la politique d'aujourd'hui. Les manoeuvres, la corruption, la lutte pour le pouvoir, le détournement du processus électoral renvoient à une situation actuelle bien connue. Comme disaient les Romains, nihil novi sub sole.
Critique trouvée sur Amazon.

 

9 commentaires:

  1. J'ai cru qu'il y avait une grosse bête sur mon écran, j'ai failli lui envoyer une gifle. C'est joli ce bleu.
    Voici un bel échantillon de lectures qui va me donner des idées.
    J'en connais deux mais pas du tout les autres.
    Merci.
    Gros bisous et belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je t'entends d'ici" sale bête" et splash sur l'écran...et bé dis donc...:-) prépare toi à une grosse surprise...cela en sera une aussi pour moi....a presto....
      BISES....demain week-end!!

      Supprimer
    2. J'ai bien dis j'ai failli. Mais quand j'ai vu la gracieuse bestiole mon geste a été arrêté par une main puissante.
      J'aime beaucoup les surprises!!
      BISOUS et belle nuit

      Supprimer
    3. Il est beau ..ce papillon mais....il vient de disparaître....sais pas ce qui se passe en coulisse...
      belle nuit à toi.
      Bises.

      Supprimer
  2. Chic, on va pouvoir aller à la chasse au papillon.
    Super ta nouvelle présentation, c'est complètement différent et très léger, ça sent le printemps.
    Joli travail.
    Belle journée, ici c'est très gris.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ici tempête de neige.....à 15h il faisait presque nuit...

      Supprimer
  3. Le premier livre me tente beaucoup après avoir passé un après-midi dans ce site incroyable...
    Bonne Chandeleur !
    Bises
    C'est le printemps chez toi avec tous ces merveilleux papillons !

    RépondreSupprimer
  4. j'ai trouvé "Pompéi" très émouvant..d'autant plus émouvant que, en tant que lectrice, je savais...ce qui se préparait.
    C'est le printemps sur le blog mais ici il neige et fait tempête!
    Bises et beau dimanche.

    RépondreSupprimer
  5. Dernièrement, j'ai manqué de temps pour visiter "mes" blogues et je vois que "Comme un vol de papillon" a mis ses habits de printemps. C'est très beau.
    Merci pour les suggestions de lecture.

    Linda

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...