Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mercredi 14 novembre 2012

Près de ma rivière...

Le chef conduit de moins en moins.Et moi, je ne conduis pas.
Il arrive donc que nous devions en arriver à  quelques concessions du genre: "Je rentre le bac à vidanges et les cartons de papiers que tu as sorti pour rien ( c'était pas la date ,ce matin) et toi, comme il fait beau soleil, tu me conduis dans les bois et près de l'eau..j'ai envie de faire quelques photos- Des photos, toujours des photos...mais qu'est-ce que tu fais avec toutes TES photos."
Chut, j'ai rien dit...

Des années, que je n'étais plus allée jusqu'à elle:
l' Eau d 'Heure.
Une rivière rustique dont il a fallu tempérer les humeurs en construisant en amont tout un complexe de barrages et de lacs.

 
Je suis née, chez ma grand-mère, dans une ancienne maison située à quelques mètres  de cette rive.
 Je me souviens d' étés particulièrement chauds 
  durant lesquels Marthe,mon aïeule m'emmenait barboter dans 
l' eau , alors si cristalline et si fraîche.
Elle s'installait sur une grosse pierre, 
les pieds dans l'eau et moi, je m'aventurais,un pas à la fois,
 observant la vie du fond de l'eau.Et parfois...

Mon père qui avait toujours des idées qui sortaient de l'ordinaire( je n'ai pas écrit "extraordinaire :-), voulut, lui,  m'apprendre à nager .
Il m'enveloppa dans une chambre à air de vélo bien gonflée et me jeta à l'eau...tout simplement. ..avant de sauter pour me repêcher!


Passablement effrayée, dégoulinante, je me suis précipitée vers la maison et Marthe , qui avait le verbe fort et le geste rapide ,fit comprendre à son fils et à sa façon  en quelle estime elle le tenait.:-)

Je passe souvent , mais en voiture, sur le pont qui enjambe l'Eau d'heure...le Pont-à-Nôle .
J'allais promener mes filles dans le sentier qui longe la rivière.
C'était aussi un agréable raccourci pour relier ma maison natale à celle où je vis à présent.


Mais en ce temps-là, et cela fait si longtemps, je pouvais me permettre sans risques cette balade bucolique, ce n'est plus vraiment le cas aujourd' hui.


Et comme je tardais un peu à revenir vers la route...





L' Eau d'Heure affluent en rive droite de la Sambre faisant donc partie du bassin versant de la Meuse. Elle prend sa source dans la Fagne et se jette dans la Sambre à Marchienne-au-Pont.

12 commentaires:

  1. Tu as bien fait d'aller jusqu'à "elle", car tes photos sont des merveilles.
    Bisous, Danielle, très bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que j'ai bien profité de la journée d'hier...car ce matin brumes, brouillards et fraîcheur..pas vraiment gai d'ouvrir les yeux sur la grisaille..même si j'aime l'automne à cause( ou grâce à) de ses couleurs.
      Bises, Norma et à cette heure belle fin de journée à toi.

      Supprimer
  2. Une sublime balade bucolique qui me rappelle la petite rivière, au bord de laquelle j'ai vécu trente ans.
    Tes images sont très belles et ton histoire aussi. Le nom de la rivière est à lui seul déjà un titre de poème, l'Eau d'Heure.
    Et bien sûr Monsieur s'impatiente mais en fait il s'inquiète. Tous pareils.
    Gros bisous Danielle et belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher époux a toujours été très attentif et très très protecteur à l'égard de ses femmes ( épouse, filles, chienne, chatte :-))) une vraie mère poule! En vieillissant , il devient anxieux et quand je lui ai dit où je souhaitais aller...il était prêt à bloquer les sorties.:-) Mais quand femme veut..et moi en constatant l'accès difficile du sentier, je me suis dit: pourvu que l'idée ne lui vienne pas de me suivre ...moi je cherchais le vieux déversoir alors j'avançais....j'avançais et..en me retournant qui était là??? .." J'ai vu un pêcheur qui sortait du sentier, j'ai bavardé avec lui"...Je n'ai rien dit bien sûr mais s'il avait fait une chute.....j'aurais été bien en peine de le relever...
      BISES..et belle fin de journée...

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup tes photos Danielle mais encore davantage ton récit. J'aime tellement les gens qui ont de vraies racines, qui appartiennent à une terre. Cela n'empêche pas les voyages où les périodes de vie loin de cette terre d'enfance. Mais on sait qu'elle attend notre retour et que l'on y reviendra comme tu l'as fait. Ton récit est très touchant.
    Je t'embrasse et bon après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Marie-Paule..c'est important, en effet, et plus encore par les temps qui courent, de savoir d'où on vient..d'avoir un port d'attache, un point d'encrage...et quand on a été emporté au loin pour des raisons économiques ou en raison d'autres circonstances,c'est rassurant de savoir qu'on peut revenir s'asseoir à la table familiale qui est restée dressée en vous attendant.Hélas, tous les expatriés n'ont pas cette chance, alors quand on est privilégié, il faut apprécier à sa juste valeur la terre collée à nos semelles.
      je t'embrasse, belle fin de journée à toi.

      Supprimer
  4. Quand on entre chez "Comme un vol de papillon", la première surprise, c'est le nouvel en-tête du blogue. Vraiment qu'elle belle photo ! Les photos qui suivent dans la chronique du jour sont aussi très belles. Tu as un talent pour la photographie à n'en pas douter. Bravo ! C'est absolument magnifique dans ton coin de pays.

    Bonne journée.
    Linda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, Linda, changer le décor de mon blog est la seule façon qui me reste de déménager..sans difficultés..et je suis heureuse que tu apprécies mes photos. J'en ai fait 150 hier après-midi et j'étais loin d'être satisfaite du résultat.Mon coin de pays a gardé une certaine rusticité malgré sa situation à la périphérie d'une ville " charbonnière". Des bois,des rivières, des étangs, des ruines..une commune de 10000 habitants..avec un centre qui a gardé son âme!
      Belle journée à toi!

      Supprimer
  5. Danielle je me suis promenée dans vos photos et votre récit avec un grand bonheur. Votre histoire est touchante et si fraîche, autant que cette rivière et aussi vivante et frétillante que votre récit.
    Très belle journée.

    RépondreSupprimer
  6. Danielle je me suis promenée dans vos photos et votre récit avec un grand bonheur. Votre histoire est touchante et si fraîche, autant que cette rivière et aussi vivante et frétillante que votre récit.
    Très belle journée.

    RépondreSupprimer
  7. Elle est magnifique ta petite rivière et j'adore tes photos !!
    Bonne journée Danielle et bisous.

    RépondreSupprimer
  8. Un très beau billet, je t'ai suivie tout au long de rivière !
    Belle soirée !

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...