Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mardi 10 janvier 2012

S'offrir un peu d 'éternité...

 Noël est rangé,remisé dans les cartons lesquels vont bientôt retrouver leur emplacement , dans un coin de la cave ( pas loin des bouteilles de vin du patron)

2012    accorde doucement son rythme quotidien, et si la porte reste encore entrouverte , c’est bien parce que  certains liens – en tous genres d’ailleurs- résistent encore et tardent à se dénouer..

« Traditionnellement, le 31 décembre marque la fin d’une année et la naissance d’une nouvelle. Et pourtant, rien ne change en une nuit. Nos soucis comme nos joies demeurent, nos questionnements aussi, des déceptions s’attardent qui finiront bien par se résigner."

"Ce passage à l’an neuf est pourtant hautement symbolique, nous avons besoin de rythme et d’alternance pour exister. Fondamentale alternance entre le jour et la nuit ! Ces repères que sont les jours, les semaines, les mois, une année qui se termine , une autre qui commence sont autant de balises dans le temps."

"Ce passage à une nouvelle année nous inscrit  également dans une  dimension universelle. Car, il concerne l’humanité toute entière.  La temporalité de l’univers est la même pour tous."

2011/2012.
 
"Nous avons tous besoin de tourner des pages, de fermer des tiroirs, de décréter que certaines choses sont passées ou mortes. Une nouvelle année  répond à ces exigences et nous offre une espérance de vie."

«  Démarrer une nouvelle année,
c’est s’offrir un peu d ‘éternité… »

Alors, allons de l’avant , écrivons les  nouvelles pages de notre histoire personnelle. Efforçons nous de distinguer, dans la rumeur ambiante, les choses essentielles des choses futiles, accordons leur l'importance qu'elles méritent…vivons, au jour le jour, et dans la mesure du possible ,  des moments choisis…



Tout est rentré dans l'ordre, la petite église de mon village a refermé sa grande porte sur le parvis délaissé,les choses de la vie ont repris leur place..le muguet viendra plus tard...et bien assez tôt..laissons le temps au temps !

Librement inspiré...d'un article paru dans un quotidien

4 commentaires:

  1. les chats de la tribu revent deja le printeps au soleil en terasse

    RépondreSupprimer
  2. La temporalité de l'univers est pour tous, mais l'intemporalité de l'espace n'est pas pour moi, qui n'arrive pas à tourner les pages... D'où ma procrastination maladive ! Tous ces textes qui balisent notre rapport au temps sont criants d'une vérité presque... biblique ! Que la joie demeure, et l'éternité suivra !

    RépondreSupprimer
  3. Procrastine, ma chère, procrastine....je ne sais pas si c 'est l'âge ou les courbatures mais je m'y fais très bien aussi...et chaque fois que je veux fermer un tiroir, je me prends les doigts dedans...:-)))))))))))))

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement, j'ai oublié de te dire, Danielle, que ce sont toujours des pages à l'arête très coupante que j'essaie de tourner, pas étonnant que je m'y blesse à nouveau, sans avoir envie de recommencer très vite !!!

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...