Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

jeudi 14 juillet 2011

Au petit bonheur

Julius ADAM
  

Mes chats.

""Nous avons huit chats.J'ai calculé qu'ils me prenaient deux heures de mon temps chaque jour.Huit litières à renouveler, ce n'est pas rien, plus des soucoupes d'aliments divers.Mon gouvernement les prépare, elle connaît la préférence de chacun de ses chats: terrine de saumon, de lapin, émincé de poulet à l'agneau, plus le lait et les bols d'eau fraîche.Ce n'est pas une mauvaise vie, celle du chat de bonne maison.Il mange, il dort, il joue...Le rêve! Ce n'est pas pour rien.Le vétérinaire est souvent à la maison.Le moindre éternuement alerte mon gouvernement.Et puis, il faut détartrer les plus vieux, dont les dents demandent des soins attentifs.Par exemple, la grosse Sophie, la persane , est couverte de noeuds qu'il faut démêler.Ils ont chacun leur territoire et leurs habitudes.Par exemple, au saut du lit, je dois relever le store du Velux et Minie, au poil de tortue, se love dans le carré de soleil sur la moquette.Si je l'oublie, elle me fait la gueule! Chipie est née à la maison.C'est un petit chameau qui, chaque soir, se cache sous les meubles.
Sir Thomas MOUSER


Elle dort avec Java la noire dans mon bureau, de préférence sur mon manuscrit en cours. J'apprécie sa curiosité. Le vétérinaire m'avait dit :" Vous avez appelé ce chat Chipie, alors ne vous étonnez pas de son fichu caractère!". Le dernier venu est exceptionnel, non par son pelage blanc et noir comme un petit veau, c'est un chat parlant et chantant.Je crois qu'il a un vocabulaire d'au moins trente mots selon ses désirs.Si vous parlez, il vous répond, si vous l'engueulez parce qu'il a fait de la casse, il proteste longuement comme si c'étaient les autres.Il est malin, malin et ouvre les portes en tournant la clenche.Il cherche alors après Titus, l'autre mâle.Entre eux, c'est à qui sera dominant...J'attends.L'un l'emportera sur l'autre.On fait des paris:Titus ou Nounours? J'aurais voulu l'appeler Tino(Rossi) mais mon gouvernement n'a pas voulu, c'est son gamin.Titus aussi!
Il y a nos huit chats, plus les autres, qui frappent à la porte.On les nourrit à heure fixe.Les chats ont une montre dans l'estomac.Je rêve d'un chat dansant que je baptiserais Rumba.La vieille Mamine, l'aînée, a des problèmes.Elle n'a plus que deux dents et fait des manières pour manger.Je vais vous quitter car il va être l'heure de Noiraud, le chat errant qui attend devant la porte son bol de lait et sa soucoupe.C'est un sauvage, il ne se laisse pas approcher.Après ça, j'espère disposer de deux heures pour me consacrer au jardin.""

texte paru dans "Le Mag" du 9 juillet 2011



Julius ADAM

4 commentaires:

  1. ma chère danielle, tu dois multiplier par 48 et tu es chez moi

    RépondreSupprimer
  2. Monsieur Paola n'est pas jaloux?????Bon samedi à vous!

    RépondreSupprimer
  3. J'aime assez cette petite histoire, cela ressemble aux petites historiettes d' ici !
    Je n'en ai que deux , mais un troisième a frappé à la porte, un petit maigrichon qui porte un smoking, c'est-à-dire qu'il est tout noir et a juste un plastron blanc et des soquettes blanches, il fait des tentatives d'approches mais il est encore bien sauvage. Bien malin il connait le chemin maintenant pour ses repas.
    bisous
    Danielle

    RépondreSupprimer
  4. c'est une belle histoire, c'est vrai que des rituels se sont installés (mais chez moi ils ne sont que deux.. c'est petit) j'admire.. bises de Laurence

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...