Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mardi 24 mai 2011

Du comportement de nos félins..

Il y eut Toulouse, cadeau d’anniversaire de son état ,  aristochat universitaire qui prit pension chez nous, lorsque s’en vint la fin des études de sa maîtresse. Habitué aux belles cachettes de son jardin clos, il dut prendre ses marques entre deux vieux croûtons et une chienne vieillissante. Plus question de sortir seul, même pour un minuscule pipi, sa maîtresse avait peur  qu’il ne se fasse la belle ou qu’il n’aille passer sa curiosité au carrefour tout proche. Biscotte l’accueillit  sans façon et lui accorda tout simplement son comportement à celui de la chienne .Ce fut très amusant. A cette époque j’étais souvent sujette à de profonds malaises qui partaient du creux de l’estomac  et se répandaient  dans tout mon corps..  Très réservé, Toulouse, ne se laissait pas aller très souvent à de grandes preuves d’affection…néanmoins, au début, il venait parfois se coucher sur  moi et il s’étendait  comme un sphinx juste là , à l’endroit d’où partaient les malaises. Au début, je n’ai pas vraiment réalisé mais au fil des semaines, j’ai bien du me rendre à l’évidence que ces angoisses  disparaissaient petit à petit et je suis certaine( ne souriez-pas)  que la présence du chat y a été pour quelque chose…c'est étonnant mais  après, il n’est plus jamais venu se coucher à cet endroit là.

Et à présent, il y a Lili…qui vient de jouer les nounous durant toute cette
semaine où j’ai du rester allongée…au début, elle n’était pas trop  décidée car elle n’a pas attendu que je sois malade pour apprécier couettes et oreillers. Puis elle est venue quand même me tenir compagnie , dormant contre moi durant la journée et venant vérifier durant la nuit si j’étais toujours bien là.Mal au dos , impossibilité de me déplacer et rage de dents…j’ai dégusté comme dirait quelqu’une de la blogosphère que nous connaissons toutes et voilà que Lili m’abandonnait un peu…jusqu’à hier matin…quand je me suis levée avec une tête en forme d’œuf de Pâques…elle est revenue et plutôt que de se coucher  à côté de moi , elle s’est allongée sur ma poitrine et  m’a bien observée, ensuite elle s’est avancée très doucement, m’a respirée, a picoré mon visage avec son nez bien froid,  a passé une patte sur ma joue gauche( normale), l’autre patte sur la joue droite (enflée) et voilà qu’elle a voulu absolument se coucher autour de mon cou, collée à l’endroit douloureux et enflammé…je l’ai laissé faire bien qu’elle soit un peu lourde à  supporter…elle est revenue régulièrement et même durant la nuit, elle m’a fait un cinéma pas possible alors que, assommée enfin par les antibiotiques et les supers calmants, je pouvais dormir un peu…plus je l’invitais à se coucher à côté de moi, plus je la repoussais, plus elle se collait à mon visage, plus elle voulait se coucher sur mon cou…plus elle me passait les pattes et le nez froid sur le visage, allant jusqu’à me lécher.Je reconnais que ce comportement m'a laissée sans voix car je ne m'attendais pas à ça de la part de cette toute jeune demoiselle et je m'interroge.

Ma grand-mère avait coutume de dire qu'un chat "aspirait" littéralement ce qui était mauvais..et vous, qu'en pensez-vous?



10 commentaires:

  1. Je pense que d'avoir une petite boule de poils qui ronronne et qui te réchauffe apporte tout le réconfort voulu quand tu souffres !
    Ce que vient de faire Lili est fabuleux, quant à Toulouse, j'ai eu l'occasion de voir Maccumba qui faisait la même chose, pendant la maladie de Maman, elle venait se blottir sur son ventre et restait avec elle, je voulais la retirer, mais ma Mère refusait comme si elle se sentait soulager.
    Je te souhaite un bon rétablissement
    bises
    Danielle

    RépondreSupprimer
  2. Entièrement d'accord avec ta grand-mère, Danielle !
    Voilà que notre petite Lili a des qualités de guérisseuse, c'est super !
    Pour moi, c'est Higgins qui, lorsque j'avais mes crises de migraine, venait mettre sa patte sur ma tête.
    Et maintenant, c'est Dame Kali qui me soigne, en se collant à moi, lorsque je suis malade...
    Nos amis sont quand même de curieux personnages...
    Bises, Danielle et bon rétablissement.
    Norma

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui m'a vraiment interpellée dans le comportement de Lili c'est bien qu'elle n'était pas " en demande"...car lorsqu'elle se couche près d'un de nous, elle accepte que nous la caressions, c'est donc un prêté pour un rendu mais là devant mon oeuf de Pâques.:-))..j'ai tellement bien compris qu'elle venait pour donner..ce qu'elle avait à me donner et qui, en définitive, est tellement précieux.

    RépondreSupprimer
  5. ta grand m-mère avait raison. lorsque je suis rentrèe chez moi après l'entervntion pour xtitrprer une tumeiur au sein me chats m'ont soignèe jour et nuit jusqu'à ce qe j'ai pu reprendre mon travailet meme lorsque je suis triste ou dècouragée ils sont avec moi

    RépondreSupprimer
  6. Oui, Paola, les chats sont des animaux merveilleux et je connais aussi une petite chienne qui m'a sauvée ..j'espère que tu es maintenant parfaitement guérie et que tu te portes bien...

    RépondreSupprimer
  7. Oui, le comportement des animaux, en particulier des chats qui sont plus difficiles à cerner qu'un chien, est assez extraordinaire, Danielle, en cas de "maladie", ils ont ce sixième sens qu'on leur prête, auquel je crois volontiers pour détecter douleur ou chagrin... J'espère que tu vas de rétablir très vite, et, comme tu le dis, ce qui était peut-être prévisible chez ton regretté Toulouse le Superbe, est plus étonnant chez Lili qui paraissait moins "réceptive" car plus "fofolle" (ce n'est pas péjoratif, je dis la même chose de Chipie !)... Rétablis toi vite !
    Colibri
    J'ai beaucoup de mal à poster des coms depuis quelque temps, j'espère que celui passera !!!
    PS : ben non, il ne passe pas en URL, alors ce sera en presque anonyme !

    RépondreSupprimer
  8. Coucou Danielle,
    J'espère que tu vas mieux. Ne t'étonne pas du comportement des kikinous, ils sont de pures merveilles, de véritables créatures du Bon Dieu, nous ne leur arrivons pas à la cheville. Ce que tu as vécu avec tes kikinous, je l'ai vécu aussi lorque j'étais malade avec mes "fillottes". C'est incroyable, de véritables infirmières, de véritables médecins, psychologues, philosophes, et nos meilleurs amis et surtout : amours. Ils savent tout, comprennent bien avant nous. J'ai eut reçu de la part de Julie, bien plus d'attention et de soulagement que de la part de quiconque. Ne sois pas étonnée, ils sont comme ça, même si cela parait complètement irréel ou fou à quelqu'un qui ne connaitrait pas le comportement de nos petits amours. Tes recits sont très beaux, mais pardonne moi, je ne suis pas étonnée par ce que tu dis, je l'ai vécu.
    Fais un gros calin pour moi à ta petite Lili.
    Bisous
    Nath.

    RépondreSupprimer
  9. Joli récit. Les chats ont un air réservé mais rien ne leur échappe. Je suis contente que Lili soit auprès de toi dans cette période difficile.
    J'ai réalisé dernièrement que ma Calinette veillait sur moi autant que sur les autres chats de la maisonnée, elle est la dominante dans notre colonie. Je vais raconté à Kali dans sa chronique Caractères félins de quelle façon elle le fait. Nous vivons bien avec les chats et les chats avec nous.

    Bon rétablissement Danielle.

    Linda

    RépondreSupprimer
  10. oui danielle il y a dèsormais presque deux ans et mon traitement pour 5 ans n'est pas èpuisant: une pastille chaque soir.10 jours après l'intervention je suis revenue à l'ècole, meme si l'on ne pensait avant un mois!
    j'espère que tu va te rètablir, tu as une infirmière excellente
    paola

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...