Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

dimanche 20 février 2011

Je viens de terminer la lecture de

Comment survivre au décès accidentel de sa fille, même quand celle-ci ne voulait plus vous voir ? Et d'ailleurs pourquoi Élisabeth ne voulait-elle plus voir Agnès, cette mère écrivain de romans policiers à succès, cette maman veuve d'un grand amour qui n'a pas réussi à refaire sa vie auprès d'un mari de substitution ? Dans le dédale d'un étonnant jeu de miroirs entre la mère vivante et la fille décédée, au-delà du chagrin et de l'indicible désespoir, Agnès va avoir beaucoup de mal à extirper la réalité du fantasme, l'horreur de la poésie, la vérité du mensonge. Pourquoi encore sa fille lui confie-t-elle ses enfants par testament ? Et pourquoi fait-on un testament quand on n'a que trente ans ? La thèse officielle de l'accident de voiture arrange tout le monde, mais il existe tant de coïncidences troublantes qu'Agnès ne pourra qu'enquêter pour tenter de découvrir qui était véritablement sa fille... et qui elle est, elle-même.Construit en six parties de dix courts chapitres La Table des enfants est un roman intimiste, poétique et très original. Le cheminement de cette mère plus morte que vive de trop de douleurs accumulées, que son éditeur pousse à écrire à nouveau et que la vie n'épargne jamais, est sincèrement bouleversant.

Certes le thème est douloureux  et prenant mais tout du long du récit et au delà du questionnement omniprésent,  la compréhension et l'espoir servis par un langue élégante  , poétique et musicale tracent le chemin à suivre pour....  
Un thriller intime intensément émouvant.
Quelques digressions...quelques invraisemblances mais une excellente analyse des liens qui peuvent exister entre une mère et sa fille aux prises avec une vie qui ne les a pas ménagées

Un vrai bon moment de lecture qui suscite la réflexion.

4 commentaires:

  1. Danielle, je prends note dans mon carnet de lecture de cette suggestion.

    Si l'ouvrage est à ma bibliothèque, je t'en donnerai des nouvelles.

    Bonne semaine.
    Linda

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette référence, Danielle.
    L'année dernière, j'ai été amenée à "accompagner" un père qui avait perdu son fils...
    Des moments terribles.
    Bises.
    Norma

    RépondreSupprimer
  3. Perdre une enfant est un drame difficile à surmonter même si les relations ne sont pas très positives... La lecture doit s'en ressentir !

    RépondreSupprimer
  4. En commençant ma lecture, j'étais sur mes gardes,et j'étais prête à l'abandonner si...mais très rapidement j'ai été prise par l'atmosphère , par l'enquête menée par cette mère placée, malgré elle, dans un situation tout-à-fait particulière dont elle s'attache à trouver le sens..et qu'elle raconte de si magistrale façon.

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...