Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

jeudi 15 juillet 2010

La tempête est passée

John William WATERHOUSE L'une après l'autre, avec de furieux élans, Les lames glauques sous leur crinière d'écume, Dans un tonnerre sourd s'éparpillant en brume, Empanachent au loin les récifs ruisselants. Et j'ai laissé courir le flot de ma pensée, Rêves, espoirs, regrets de force dépensée, Sans qu'il en reste rien qu'un souvenir amer. José Marie de HEREDIA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...