Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mercredi 14 octobre 2015

Près de ma rivière...

  L'eau d'Heure, ainsi nommée parce que, en cas de pluies abondantes, l'eau  avait tendance à monter très vite et à noyer les prés environnants.La construction d'un grand barrage, en amont, a régulé le cours de cette jolie rivière rustique.



  La nostalgie du pécheur...



  La ligne du chemin de fer vers Paris !




 J'avais 6 ans lorsque l'idée vint à mon père de m'apprendre à nager.Pour ce faire, comme il n'avait pas de bouée, il gonfla la chambre à air d'une roue de vélo et m'emberlificota dedans.
Et il me jeta à l'eau, juste à cet endroit.Je ne saurais l'oublier!
Mes cris alertèrent quelques personnes du voisinage et mon père, confus, n'eut plus qu'à sauter à l'eau pour me récupérer.
Je ne vous raconte pas la colère de ma grand-mère quand , en pleurs et commotionnée , je suis rentrée à la maison ( proche de l'endroit de la presque noyade) .Mon père en prit pour son garde.
Je n'oserais pas répéter les qualificatifs que sa mère lui envoya à la tête.
Résultat, j'eus longtemps peur de l'eau et j'avais au moins 12 ans quand, obligation scolaire, je descendis, une marche à la fois et très lentement, vers l'eau bleue et chlorée d'une piscine africaine!




4 commentaires:

  1. Suivre le chant de la rivière... J'aime !!!
    Une belle balade que tu nous offres là !!!
    A bientôt Bises

    RépondreSupprimer
  2. Une balade qui aurait pu n'être que romantique, sans la piquante anecdote finale!

    RépondreSupprimer
  3. Tu vis vraiment dans un très bel environnement Danielle!
    Quant à ton apprentissage de la nage, il commença de façon...originale!
    Je crois que j'aurais crié très fort moi aussi, mais plus à cause du froid....brrrr
    Bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Il y avait La ferme africaine de Karen,
    Maintenant, il y a La piscine africaine de Danielle !!!
    J'aime bien les rivières, à tel point que je suis heureuse maintenant de vivre entre deux, et pas des moindres, qui rejoignent toutes les deux, à quelques pas de chez moi... la mer, m'isolant ainsi dans une presqu'ile encore sauvage !
    Bises

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...