Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mercredi 24 avril 2013

Rencontres au bout du sentier...


Il est un sentier creux dans la vallée étroite,
Qui ne sait trop s’il marche à gauche 
ou bien à droite.

Théophile GAUTIER – ” Poésies ”
  D'un côté il grimpe vers le village ,


                                                               
de l'autre ,il file vers les prairies et la rivière .

  Il y a bien des années, 
il y avait à cet endroit un "bayô", autrement dit un trou d 'eau...assez profond d'ailleurs.


 Tiens, une visite ...allons voir de quoi il retourne...

 Tu n'as rien pour moi?

 T'as vu ma super toison?

 T'as vraiment rien pour moi ??

alors tu ne peux pas me gratter le crâne..na!  

  
"Les fossés ont des fleurs à remplir vingt corbeilles.
À rendre riche en miel tout un peuple d’abeilles."


                    

Retour vers la maison...
nous attendrons que le printemps soit installé avant de revenir.
Les prairies ont souffert durant l'hiver.

PS .J'adore les chats, j'aime bien les chiens mais j'ai pour les moutons une affection particulière.
Ce sont des animaux paisibles qui m'émeuvent beaucoup.


7 commentaires:

  1. Que de jolies rencontres tu fais par ton petit chemin creux qui va peut-être bientôt sentir la noisette.
    J'espère que tu lui as gratter la tête, il te le demande gentiment non ? Le double poney a encore son poil d'hiver, doit pas faire bien chaud.
    J'aime beaucoup les moutons à tel point que bientôt je n'arrive plus à en manger, j'avais déjà cesser de manger de la chèvre et pourtant ici c'est très apprécié et beaucoup cuisiné.
    Je crois que je commence à faire pareil avec les moutons.
    On devient sensible en vieillissant.
    Gros bisous Danielle. Belle journée

    RépondreSupprimer
  2. Je ne fréquente pas assez les sentiers montagnards, je suis paresseuse et pourtant il y a beaucoup de beaux coins...allez, je vais faire un effort...bientôt j'irai revoir...les moutons.Normalement ils seront déchargés de leur laine..
    Tu as raison, on devient sensible en vieillissant.A défaut de l'alarme...j'ai souvent la larme à l'oeil.. et moi qui me moquait de mon père, ce dur de dur...qui avait, pour finir, tjs un mouchoir à portée des yeux.
    Gros bisous et belle journée...ici, pour me changer les idées, une petite escapade gourmande en bord de Sambre..

    RépondreSupprimer
  3. Woah, il est bien entretenu ton chemin creux, dis donc, pas comme celui qui borde mes pentys bretons où les herbes folles envahissent tout ! Et si ce mouton continue à me regarder comme ça, je le ramène chez moi !!! J'aime bien aussi les rencontres que je fais dans ce genre de balade, souvent des chevaux ou les poneys du club voisin (pas d'élevage vers chez moi, ni d'agriculture industrielle). Je suis intéressée par tous les animaux, je trouve toujours suspect ceux qui n'ont pour eux aucune considération... et, comme vous le dites, Mireille et toi, euh... on devient plus sensible avec l'âge, et s'il fallait ne serait-ce qu'estourbir un escargot pour le manger..., ben, il y a longtemps que je serais encore plus végétarienne que lui. Pourtant, enfant, j'avais l'habitude de voir tuer volailles, lapins, chez les paysans voisins... Maintenant je reviens aussi souvent la larme à l'œil de mes promenades bucoliques... La nature est grandiose, il est difficile d'y rester insensible, et ce que l'homme en fait me désole toujours un peu, avec ce sentiment de frustration qu'il me sera impossible de (sa)voir comment elle va réellement évoluer, si ce n'est que par les projections qu'en font les savants mais ils omettent tant de critères autres que... scientifiques dans leurs études, que je préfère m'en tenir à mon imaginaire !
    Bonne escapade gourmande, alors, Danielle !

    RépondreSupprimer
  4. donc le bonheur d'une journée en printemps et Pacha salue ses cousins belges

    RépondreSupprimer
  5. Ah que j'aime les marches dans la campagne ! chez nous déjà les amandiers et poiriers sauvages sont défleuris et les bourgeons éclosent; tout verdit !
    Merci pour cette petite balade bien sympathique ! Philfff

    RépondreSupprimer
  6. On a tous un petit chemin en tête quand on lit les mots de Théophile et c'est tant mieux!!!! Comme j'aime ces balades bucoliques et tu le sais!!!!
    Très bonne fin de semaine !
    Iic il fait nettement plus froid que jeudi !!!

    RépondreSupprimer
  7. Il est superbe ton mouton et heureusement qu'il est bien habillé car le temps nécessite encore un bon manteau.J'espère qu'il sera juste tondu et pas...mangé. Moi aussi je vieillis et ne mange presque plus de viande. Je n'ai jamais mangé de cheval ou de lapin. Mais maintenant j'ai pratiquement supprimé l'agneau et le boeuf. Seul le poulet n'a pas encore eu droit à ma pitié. J'essaie d'oublier aussi qu'un joli petit cochon se cache derrière un bon jambon!
    Comment vas-tu Danielle?
    J'espère que tu gardes le moral.
    Je pense bien à toi. Bisous.

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...