Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

vendredi 24 août 2012

Invitation à la rêverie...



 La noce des chats.

Sympathique reliquat d'une bonne vingtaine d'années consacrées à l'organisation d'expositions, de rétrospectives, de récitals et autres voyages culturel, je continue de recevoir des invitations.

 Si j'ai renoncé à " rehausser  de ma présence" les vernissages auxquels je suis conviée, les artistes m'intéressent toujours et lorsque je ne connais pas,( et oui les années passent) j'ai plaisir à lancer une petite recherche sur le net.


J'ai tout de suite été conquise par le petit tableau de
et je n'ai eu de cesse d'en trouver d'autres.

Toutes ces dames portent des chapeaux fastueux et révélateurs

                  
                     J'aime particulièrement la chaude harmonie de ce 
 " Sorbet au jardin"


Comme maman!



A la veille de l’exposition que la Galerie d’Art’bre lui consacre dans l’intriguant voisinage des sculptures de Francis Stapelle, nous avons rencontré la peintre Monique Schaar. Avec elle nous évoquons la "peinture naïve" qu’elle transcende avec l’ironie d’une fantaisie sans limites.
Il y a chez Monique Schaar la fausse désinvolture du clown acrobate : pour atteindre à la perfection, derrière le masque, le nez rouge et l’exubérance il s’agit de dissimuler un métier irréprochable, une technique sans faille et un sens artistique hors du commun. La peinture dite naïve requiert ces qualités-là que l’on débusque dans les oeuvres de Schaar. Elle possède la maîtrise d’une vision du monde où l’acuité et l’ironie s’entrelacent dans un mouvement qui exalte le détail et la nuance. La métaphore exulte dans la grâce des paysages, des silhouettes et des visages. Une poupée déposée sur un coin de table vibre encore de l’amour de l’enfant qui l’y a déposée un instant. Un visage rond exprime la bonté maternelle. Un nuage blanc apaise le ciel d’été. Chaque tableau de Monique Schaar est une invitation au voyage esthétique et à la rêverie innocente. On se plait à s’y perdre, on s’abandonne sans réserve à la tendresse de cette inspiration lumineuse.
Edmond Morrel


Savez-vous que..


La pantoufle de grand-mère


Humour, tendresse et impertinence d'un monde dont la naïveté n'est qu'apparente.

4 commentaires:

  1. Tout d'abord ta nouvelle bannière est superbe. Elle sent l'automne et pour moi c'est tant mieux!!
    Ouf ! Les peintures sont "rafraîchissantes". J'aime bien les 3 dames sur le banc pour les couleurs et en plus j'imagine des conversations. Et aussi "savez vous que" pour les bleus. Jolie découverte. Mais je suis une incorrigible néophyte optimiste !!! Merci Danielle. Bisous et joli vendredi.

    RépondreSupprimer
  2. Les petites dames ont l'air d'être des petites pipelettes... C'est ravissant et joyeux !
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  3. Les papillons se sont transformés en fruits ! J'aime bien aussi suivre les saisons !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  4. ah! je vois que melle Lili a contribué par le tableau des noces de ses arrière-grands- parents!

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...