Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mardi 1 novembre 2011

Entre deux grappes de vertige





Entre deux grappes de vertige,
J’ai marché hors mes lieux, hors mes heures,
A longs tâtons, par des chemins voilés.
Interdite, je découvre à présent un pays sans lisière,
Une contrée humide, de terre, de racines.
Oh ! Comme tout y est sombre !
Comme tout y est gorgé de plaintes végétales et de soupirs diffus.
Mon corps anxieux oscille sur cette arête d ‘ombre.
Las ! le passeur est là, immobile, à l’affût.
Dans la nuit qui chemine cornant le glas,
sa main noueuse tranche mon geste irrésolu !

Entre deux grappes de vertige,
J’ai dispersé mes pas,
Poursuivi des sentiers dont j’ai perdu la trace.
Je m’acquitte aujourd’hui du prix de mon ivresse
Car j’ai marche d ‘aveugle en ce pays d’exil où,
Seule, dissoute en moi-même
Et pénétrée d’oubli
Je guette un bruit lointain de vie, de cette vie aux mains plaines
Qui perdure, inconnue et hâtive,
et dont le souvenir sur mes lèvres de gel
N’est plus, déjà,
Qu’un goût vague de sel.


VIA OBSCURA.
Danielle T.

Luca ALINARI.Le passager solitaire.


4 commentaires:

  1. Ouah ! Je reste sans voix ! C'est triste et beau à la fois comme la vie !
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Belle poésie sur ce passager solitaire... de la vie...

    RépondreSupprimer
  3. Hello, Album vénitien.

    The graceful sense wraps your artworks.
    It's excellent and lovely...

    The season of colored leaves, heartwarming atmosphere.

    The traditional celebration, kimono infants.

    The prayer for all peace.

    Greetings.
    From Japan, ruma ❀

    RépondreSupprimer
  4. hello Ruma,
    thank you for your visit and your fine wordss.
    I try to make as well as possible
    your photographs are splendid
    Greetings from Belgium

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...