Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

vendredi 14 octobre 2011

Arrière-saison...écrit hier après- midi




A pas menus, menus,
Le bel automne est revenu

Ariêre-séson

 Èv’ci qu’èrvint l’ariêre –séson !

Voici que revient l'automne !

Séson dès breumes dispôrdûwes su lès pachis rapôjis , séson dès  côps d’vint èt dès  rous’lantès foûyes s’dèlibèrant an ourbaléyes. 

Saison des brumes épandues sur les prés apaisés, saison des coups de vent et des feuilles rougissantes se libérant  en tourbillons


Dins l’ djârdin, lès nojètes croqu’neut pa d’sous mès solérs. I d’a tél’mint tcheû  ç’n-anéye-ci  qu’on n’a nin p’lu toutes lès rascoude. Lès spirous, yeûsses,  ès’  palant’neut avè dès machèles bodéyes a squètér. Èl djon.ne gayî du vijin prind sès-ôjes ô d’seu du meur èyèt mi, pou l’preumî côp, dj’é yeû du pléji an coudant  dès gâyes a plèn’ti !

Dans le jardin, les noisettes craquent sous mes souliers. Il en est tombé tant cette année qu'on n'a pu toutes les ramasser. Les écureuils se pavanent avec les joues gonflées à éclater.Le jeune noyer du voisin  prend ses aises par dessus le mur et moi, pour la première fois, j'ai eu plaisir à cueillir des noix à pleines mains

 

Èv’ci qu’èrvint l’ariêre- séson !

Voici que revient l'automne!

On fét d’s- aprèsses pou z’adoûcinér l’ freud . On va r’quér sès vîs tricotès , sès pantoufes a mode di pèpère. On a rintrè  du bos dins  l’èrmîje  , on aligne les puns sul guernî, on conte lès pots dèdins l’ârmwêre : gn-a dès bocâls pour fé dèl soupe, dès-èstuvéyes di toutes lès sôrtes, dès kulos d’ suke èyèt d’farine, dès confitures èt dès côrins pour lès doûceûs dès gris dimègnes.

On s'apprête à apprivoiser le froid.On va rechercher ses vieux lainages, ses charentaises.On a rentré du bois dans la remise.On aligne les pommes sur le grenier,on compte les pots dans l'armoire: il y a des bocaux pour faire de la soupe et toutes sortes d' étuvées, des kilos de sucre et de farine, des confitures et des compotes pour les douceurs des dimanches gris.

Èv’ci qu’èrvint l’ariêre- séson !

Voici que revient l'automne !

Séson dès swèréyes timprûwes èyèt dès-eûres sondjôdes. On pinse ô bon timps qu’èst woute, ôsès bias djoûs pârtadjis ,a lès djins qu’on wèt vol’tî. Come tous l’s-ans, i gn-a dès cins qu’on n’ vîra pus èt dès nouvias qui s’anonç’neut. C’èst tout çoula la Vîye du monde : èl Timps qui squiv’te tous sès pus râde(s)  èt lès souv’nis qu’on mèt a place, bin a plat, intrè les pâdjes d’in  lîve as-imâdjes

 Saison des soirées vite installées et des heures songeuses. On pense à l'été terminé,aux beaux jours partagés,aux gens qu'on aime.Comme toutes les années, il y en a que l'on ne verra plus et d 'autres qui s'annoncent.C'est tout cela la Vie du monde: le temps qui file à toute vitesse et les souvenirs  que l'on range, bien à plat, entre les pages d'un album.

 

Èv’ci qu’èrvint l’ariêre- séson! 

Voici que revient l'automne !

Avè dès fièsses al chîléye qu’on ramouy’ra sins s’èrtènu èt des bounès-odeûrs( vènéyes ?)  dè cûjéye qui f’ront glètér l’ môjonéye. On s’tricot’ra dès  bouneûrs  di séson avè lès p’tits mousons a djouwèts èt lès bustokes a tchandèles  an ratindant Nowé èt lès boulomes a pinde ôsès couches du  sapin.
Avec des fêtes en enfilades que l'on "arrosera"  sans se priver et de bonnes odeurs de cuisine qui feront saliver toute la maisonnée.On se tricotera des bonheurs de saison avec les petits museaux à jouets et les anniversaires à  bougies  en attendant Noël et les bonshommes à pendre aux branches du sapin.

 Èv’ci qu’èrvint l’ariêre- séson avè sès breumes èt sès côps d’vint…


 Inédit. Ecrit hier après-midi .Octobre 2011

1 commentaire:

  1. bonne dimanche! ici radiateurs allumés et tribu dans les positions hibernales!

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...