Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mardi 13 septembre 2011

La belle redoutable...




D'un gradin d'or, - parmi les cordons de soie, les gazes grises, les velours verts et les disques de cristal qui noircissent comme du bronze au soleil, - je vois la digitale s'ouvrir sur un tapis de filigranes d'argent, d'yeux et de chevelures. 

Arthur RIMBAUD 

Au XVII siècle, C. La Voisin et la marquise de Brinvilliers furent toutes deux emprisonnées et exécutées, pour s'être servie entre autre de la digitale pourpre de façon un peu trop imaginative : vêtements venimeux, bague de la mort, chandelle toxique...

2 commentaires:

  1. Fatalement belle, mais j'en garde une ou deux dans mon jardin, j'aime vivre dangereusement !
    PS : ah, notre illuminé Arthur, son sens de la rhétorique et sa parfaite culture greco-latine ne pouvaient que servir sa poésie, d'une rigueur... terriblement assassine !

    RépondreSupprimer
  2. Dangereuse mais aussi guérisseuse ! combien de cardiaques ne seraient plus là sans elle ! Question de dosage pour ne pas faire comme la Voisin ! Bises

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...