Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

lundi 25 juillet 2011

Au revoir..Paul

Paul Louka nous a quitté.
La Wallonie et Marcinelle sont en deuil!

C'était un homme souriant et affable.Un artiste complet.Un jour, je lui ai écrit pour lui demander s'il accepterait d'être l'invité d'honneur( autrement dit la locomotive") de mon exposition annuelle  consacrée aux  peintres amateurs( au meilleur sens du terme) .Sa réponse positive ne se fit pas attendre .Il serait des nôtres. Je l'attendais un peu anxieuse mais d'un mot, d'un sourire il me mit  à l'aise .J'eus droit à de chaleureux remerciements et il se préoccupât de chacun des exposants.Modeste comme le sont souvent les plus grands, il ne manqua pas de remercier les ouvriers communaux qui m'aidaient à dresser les cimaises.Les quinze jours que durèrent l'exposition furent emplis de sa présence souriante et de ses attentions
Un grand "Monsieur" vraiment!

Ârvwêr , Pôl, a in-ôte djoû...dins-ôte monde
mins t'ès stèvoye bin trop timpe a no môde !!!

MARCINELLE

Là-bas, dans un lopin de terre
Mouillé par un triste canal,
Je vais souvent prendre un peu d'air
Quand tout le reste m'est égal

(Refrain)
J'ai fait la belle
A Marcinelle,
A Marcinelle.

Dans tes faubourgs pleins de tendresse,
Dans tes fossés trop déchaussés,
Depuis toujours par maladresse,
Les fées n'ont jamais pu danser.
Châteaux de fer sur notre Terre,
Couleur de rouille et de bonheur,
Ma plage à moi, mon bal d'hiver
Où je n'ai jamais froid au coeur.

(au Refrain)

Tu as le coeur plein de fumées,
Ca fait tousser tous tes pinsons
Et si tes routes sont grisées,
C'est par le rire de tes chansons.
Ton ciel est couleur d'églantine,
Y a des épines à tes drapeaux
Mais les romains de tes cantines
N'ont pas de plume à leur chapeau.

(au Refrain)

Quand j'ai le coeur qui vagabonde
Et que je n'ai plus de raison
De bourlinguer de par le monde,
J'oublie mes Berthe et mes Suzon,
Je m'en reviens à tire d'aile
Ecouter chanter les crapauds
Et les copains en ribambelle
Qui ne m'ont pas tourné le dos.*****


Un, deux, trois...

- "Va petit frère !
La terre est grande
C’est un joli jardin
Mais donne-moi la main !
Va petit frère !
La terre est grande
C’est un joli jardin
Quand il est midi plein.

Tu fais un pas, c’est la liberté
Tu fais deux pas, c’est l’égalité
Tu fais trois pas et le monde a changé
C’est un joli jardin
Mais donne-moi la main !
Tu fais un pas, c’est la liberté
Tu fais deux pas, c’est l’égalité
Tu fais trois pas et le monde a changé
C’est un joli jardin
Quand il est midi plein

La la la
Qu’est-ce que c’est ?
C’est la folie d’aimer
Qui se met à chanter !

Va petit frère !
Ton coeur résonne
C’est un joli tambour
Le général est sourd !
Va petit frère !
Ton coeur résonne
C’est un joli tambour
Quand nous parlons d’amour
Va petit frère !
Bonjour « Cerises »
Jean-Baptiste Clément
N’a pas perdu son « Temps »
Va petit frère !
Bonjour « Cerises »
Jean-Baptiste Clément
Chante encore au printemps."

1 commentaire:

  1. Désolée pour le chagrin du départ d'un être qui vous était cher.

    Linda

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...