Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mercredi 22 septembre 2010

En direct du cinquantième parallèle...et vers Conflans Sainte Honorine...



Avant de nous envelopper de brumes et de brouillards, l'automne qui s 'installe nous a offert une magnifique journée ensoleillée qui invitait à la promenade. C'est avec l'intention d'en profiter au maximum que nous sommes partis vers le pays de Chimay , région de forêts et de rivières.Une petite halte pour que, les pieds bien ancrés sur la ligne du cinquantième parallèle, je puisse photographier, pile en face, de l'autre côté du chemin

Après cette naissance discrète l'Oise s'en va à travers champs vers son destin et sa lointaine rencontre avec la Seine, à Conflans-Sainte-Honorine. 

Pas de chance, nous avions oublié nos sandwiches ;-) dès lors une halte s'imposait dans une auberge sympathique(clic). Nous avons choisi la spécialité de la région: l'escavèche!

Ma grand-mère la préparait avec le savoir -faire des anciens qui s'employaient à magnifier les produits du terroir, ici, en l'occurrence, le poisson des rivières : truites frétillantes que l'on trouve aujourd'hui dans les piscicultures locales. Je m'y suis essayée aussi quand mon mari me rapportait une belle pêche de poissons de Meuse ou d'étang.Servie avec des frites ( j'aime bien aussi avec un bon pain gris et du beurre de ferme) et une bonne bière régionale, -une trappiste de Chimay, pour aujourd'hui- c'est un repas de roi!


Aujourd'hui, l'escavèche est souvent préparée avec de l'anguille de mer dont la chair est plus ferme. L'escavèche est née du passage des espagnols dans nos contrées, aux XVe et XVI eme siècles. Ceux-ci, alors qu'ils occupaient le pays de Chimay riche en étangs et rivières, avaient transmis cette préparation au vinaigre comme moyen de conservation des aliments.

Sur le chemin du retour, nous avons choisi de nous arrêter au bord de l'Eau Blanche , cette jolie rivière rustique qui traverse l'un des plus beaux villages de Belgique : LOMPRET (clic) Et voici une journée qui se termine bien, puisse l'automne nous offrir encore quelques belles journées d'été indien!

1 commentaire:

  1. Superbes tes photos !!! Et c'est gentil de penser à nous....il faudrait que je t'envoie une photo du confluent de la Seine et de l'Oise pour compléter le dossier !!!!
    Remarque, cet après-midi, on pensait justement à toi en voyant des péniches belges arrêtées au bord de la Seine !!!!!
    Bisous et bonne soirée

    RépondreSupprimer

vol(s) de papillon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...